Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Expérimentation d’un dispositif de prêt + lavage de couches en point de regroupement

Communauté de communes du Thouarsais

4 rue de la Trémoïlle
BP 160
79104 Thouars
Illustration de l’opération :

Point de collecte des couches

(Crédits de l'image : Photos prises et fournies par la CC du Thouarsais)

contexte

Dans le cadre du programme « Territoire Econome en Ressources », la collectivité s’est engagée sur d’ambitieux objectifs de réduction des déchets. L’un d’eux vise une diminution du tonnage des Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) de 16% entre 2014 et 2018. Parmi ces déchets, les textiles sanitaires représentent 5 % dont les couches constituent une part importante.

Dans cette optique, les membres du COPIL qui suivent les sujets d’économie circulaire ont travaillé sur un programme d’accompagnement à l’utilisation de couches lavables, réservé aux familles du territoire.

Pour déterminer l’offre de service la plus pertinente, la collectivité a considéré les principaux freins au recours aux changes lavables évoqués généralement par les familles.

Parmi ceux-ci, les trois les plus fréquents sont en rapport avec :

- l’aspect logistique (lavage/assemblage) qui nécessite du temps et un effort continu pour garantir une parfaite propreté des changes ;

- l’aspect financier : l’utilisation de couches lavables nécessite un investissement important à la naissance de l’enfant en changes et accessoires. Proposer un service de prêt permet aux foyers de lisser ces dépenses et d’avoir une dépense mensuelle comme avec des changes jetables

-

les difficultés pour choisir parmi tous les modèles qui existent sur le marché

A partir de cette analyse et des retours d’expérience de collectivités et d’associations, les membres du COPIL ont choisi d’expérimenter un dispositif de prêt et de lavage de couches. De tels services existent dans certaines grosses agglomérations mais sont quasi inexistants en milieu rural. En milieu urbain, le service est généralement rendu en porte-à-porte avec une collecte par semaine. L’originalité de l’expérimentation consiste à proposer en milieu rural, compte-tenu des distances à parcourir, un service de prêt et de lavage basé sur une collecte en point de regroupement.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

- Expérimenter / adapter une offre de service habituellement réservée aux agglomérations à un contexte rural et estimer le coût de ce service qui n’avait a priori jamais été chiffré - Recueillir l’avis de familles-pilotes sur différents modèles de couches,

- Développer un réseau d’acteurs (professionnels et particuliers) autour de la thématique des couches lavables.

Objectifs quantitatifs :

Recruter 5 familles-pilotes pour la durée de l'expérimentation.

Résultats quantitatifs :

Estimation de l’évitement : Avec un usage exclusif de couches lavables, le poids détourné d’ordures ménagères a été estimé comme suit sur les 2 mois d’expérimentation : à 70 kg par enfant soit 280  kg pour les quatre familles. Sur les 4 familles, 2 ont rempli quotidiennement le tableau de suivi fourni par la CCT : la répartition d’utilisation des couches lavables/jetables était de 70% / 30% pour la première et de 67% /33% pour la seconde.  Pour les familles, avec un usage mixte lavables/jetables (70%/30%), la poids détourné d’ordures ménagères est estimé à 200kg.

Classement des modèles par les familles : le test a permis de définir un trousseau type. Une des culottes de jour et une des culottes de nuit ont fait l’unanimité des parents sur deux critères principaux : étanchéité et facilité de mise en œuvre.

Estimation du coût du service : l’ESAT qui n’avait jamais lavé ce genre de produits auparavant a été en mesure d’estimer le coût du service au terme des 2 mois d’expérience.

 

ESTIMATION DU COUT DU SERVICE DE MISE A DISPOSITION, DE COLLECTE ET DE LAVAGE DES COUCHES (euros TTC)

COUTS  MENSUELS / FAMILLE

 

Amortissement des couches et accessoires (24 mois)

27,95

Coût de collecte, lavage, séchage, mise en sac et distribution :

73

RECETTE MENSUELLE / FAMILLE

 

Amortissement de la subvention pour l'achat des couches et accessoires

18,64

Participation des familles (30 euros / mois)

30

Gain en traitement des déchets

5

Coût à charge de la collectivité / mois / famille (euros TTC)

47,32

Le coût à charge de la collectivité reste élevé malgré des aides à l’investissement (subvention TEPCV) et malgré la participation des parents.

A noter que dans les grosses agglomérations, le service est porté par une association qui fait en général la collecte et la préparation des lots de couches avant livraison et la participation des familles est plus importante. Cela permet de mieux maitriser les coûts et d’équilibrer le budget.

En milieu rural, pour rester incitatif,  la participation des parents ne peut dépasser 40 euros.

Même dans ce scénario, le coût à charge pour la collectivité reste élevé et difficilement acceptable ramené aux nombres d’habitants concernés. Le coût de service ne peut être amorti ni par les économies engendrées par une diminution des OMR enfouies, ni par une participation des familles (qui doit rester incitative).

Résultats qualitatifs :

Retour des parents : difficulté d’avoir des couches parfaitement adaptées à la taille des enfants (certaines couches ont été abandonnées très vite car il y avait des fuites). Grand intérêt cependant pour tester différents modèles avant achat.  Le lavage est réellement un plus pour les parents qui gagnent ainsi du temps d’organisation.

Sur le lavage : Odeur et toucher agréable, pas de tâches.

Pour l’ESAT, le travail de conditionnement (répartition dans les sacs) restait contraignant car les travailleurs handicapés ne pouvaient pas être autonomes sur ce point (comptage). L’ESAT a été un partenaire essentiel : motivation, force de proposition, qualité de la prestation.

Pour la collectivité, les nombreux retours des familles-pilotes ont permis de sélectionner les modèles de couches à conserver et de définir une offre de service en tenant compte des enseignements de l’expérimentation.  Ce service de prêt-lavage étant trop coûteux, la CCT a décidé de le transformer en prestation de location simple sans lavage.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Participants : l’expérimentation a démarré avec la participation de la Maison d’Assistantes Maternelles (MAM) de Sainte-Gemme et de quatre familles volontaires dont deux avaient leur enfant gardé au niveau de la MAM. Pour deux d’entre elles, l’usage de couches lavables était courant (enfants de 19 et 20 mois). Pour les deux autres (enfants de 4 et 6 mois), le recours aux couches lavables était une nouveauté et l’expérimentation leur a permis de tester cette pratique avant de s’y engager.

Durée de l’expérimentation : deux mois.

Critères de sélection des couches testées :

-  lieu de production : approvisionnement le plus local possible.

- matières utilisées : privilégier le coton bio mais permettre aussi aux parents de tester d’autres matières comme le voile polaire.

- modes de fermeture : pression ou velcro pour que les familles puissent comparer les 2 systèmes.

- diversité des modèles de couches : tout-en-un, tout-en-deux, boxer…

Répartition de l’entretien des changes :

L’entretien des culottes de protection était confié aux familles. Effectivement, les modèles compatibles avec un séchage en sèche-linge sont rares. Leur entretien par un prestataire était donc exclu. A noter que les culottes sont faciles d’entretien : elles sont peu sales et sèchent rapidement à l’air libre. Elles peuvent facilement être lavées en mélange avec d’autres linges sales.

L’entretien des paries absorbantes en coton bio était confié à l’ESAT du Tallud qui intervenait déjà sur le territoire pour collecter et entretenir le linge de différents établissements. La prestation confiée consistait à collecter, laver, sécher et répartir les absorbants par famille dans des sacs.

Composition du kit confié aux familles :

* les éléments qui restent à la maison

- 1 poubelle à pédale

- 13 culottes de protection :

 

Taille unique

Taille distincte

- Modèles de jour

- 2 « Bambinex » citron

- 4 « Lulu » vertes

- 2 « So Easy » bleues

- 1 « Petit Pea » prune

- 1 Hamac

- Modèles de nuit

 

- 1 « Popolini » blanc pression

- 1 « Lulu » boxer blanc 

- 1 « Popolini blanc » velcro

* les éléments partagés entre l’ESAT et la maison

- 4 sacs étanches (de couleur verte)

- 7 modulobio (pour la nuit)

- 42 inserts bio

- 42 voiles polaires

Description du process de collecte des couches : le point de regroupement était composé de 2 bacs roulants verrouillés : un bac à couvercle vert permettant de stocker les parties absorbantes propres et un bac à couvercle rouge permettant de stocker les parties absorbantes sales. Les 2 bacs étaient disposés dans la cour de la mairie à proximité immédiate de la MAM.

L’ESAT était doté d’un second bac à couvercle rouge et deux lots de couche avaient été achetés par la collectivité. Les travailleurs de l’ESAT intervenaient deux fois par semaine sur le point de regroupement : le lundi et le jeudi matin. A chaque intervention, Ils chargeaient avec leur hayon le bac à couvercle rouge contenant les changes sales et déposaient le second bac à couvercle rouge à sa place. De même, ils déposaient les sacs de couches propres dans le bac à couvercle vert. Les familles avaient pour consigne de déposer leurs sacs de couches sales la veille ou le matin avant la collecte et de venir chercher leurs sacs de changes propres après le dépôt. Le positionnement du point de regroupement à proximité d’une structure collective (MAM ou école) est impératif pour limiter les déplacements.

Planning :

2ème semestre 2016 : Rencontre d’une blanchisserie professionnelle du territoire pour échanger sur la faisabilité d’un service de collecte et de lavage de couches. Pour cette entreprise, ce type de prestation est intéressant à partir d’une grande quantité de couches mais le directeur, motivé par le sujet, a accepté de tester la prestation avec 4 familles uniquement.  Contact avec l’ESAT pour définir le partenariat à mettre en place dans le cadre de l’expérimentation.

1er semestre 2017 : Contacts avec différentes collectivités et associations pour recueillir des retours d’expérience. Contacts et échanges avec différents fabricants de couches lavables pour choisir les modèles à expérimenter. Lancement de la campagne de recrutement des familles-pilotes. Rencontre avec la MAM de Sainte-Gemme. 1er atelier avec les familles intéressées.

2ème semestre 2017 : Composition et distribution des kits, déroulement de l’expérimentation, bilan de l’expérimentation.

2018 : Redéfinition de l’action à mener, lancement d’un service de location.

Moyens humains :

Animatrice CODEC et chargée de communication-sensibilisation : environ 0.1 ETP,

Responsable de service : environ 0,1 ETP.

Moyens financiers :

Coût de l’expérimentation 4400€ (achat et prestations de collecte / lavage) dont 2300€ d’aides TEPCV (sur l’achat des couches)

Moyens techniques :

Collecte, lavage et conditionnement par la blanchisserie de l’ESAT du Tallud.

Partenaires moblisés :

Maison d’Assistantes Maternelles et Mairie de Sainte-Gemme : mise à disposition de salle pour les ateliers, mise à disposition d’un espace pour les bacs roulants dédiés aux ouches, communication auprès des familles de la MAM.

ESAT du Tallud : Force de proposition et d’expertise sur les conditions de lavage des couches.

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :

De tels services de prêt et lavage existent dans certaines grosses agglomérations mais sont quasi inexistants en milieu rural. En milieu urbain, le service est généralement rendu en porte-à-porte avec une collecte par semaine. En milieu rural, compte tenu des distances à parcourir, il n’est pas envisageable de proposer du porte à porte. L’originalité de l’expérimentation a consisté à tester un service en milieu rural reposant sur des points de regroupement.

Cela a été possible car il y avait, en interne un agent moteur, déjà utilisateur des couches lavables. La rencontre avec des familles motivées qui fréquentaient la même maison d'assistantes maternelles (elles-mêmes très engagées) a facilité la mise en place de l'expérimentation. De même la présence d'une blanchisserie volontaire et intéressée a été indispensable.

Difficultés rencontrées :

Il a été nécessaire de faire un grand travail de sensibilisation des élus bien qu'une partie était déjà intéressée par la thématique.

Recommandations éventuelles :

Cette action est reproductible techniquement et s’adapte à tout milieu notamment rural à condition de :

  • collaborer avec une blanchisserie qui travaille sur le territoire  pour mutualiser les moyens et limiter les coûts.

  • d’avoir des points de regroupement disposés sur des lieux de passage qui évitent des déplacements aux familles et qui regroupent au moins 8 familles

Cette action est cependant difficilement durable d’un point de vue économique, dans le contexte actuel. Avec une hausse significative de la TGAP, une hausse du coût des changes jetables et la mise en place d’une tarification incitative (permettant d’augmenter le niveau de participation des familles), le coût du service pourrait significativement diminuer.

Il est souhaitable que les agents de la collectivité maitrisent la technicité des changes lavables pour conduire ce type d’expérimentation et développer une offre de service.

Il est indispensable de s’appuyer sur les professionnels de l’enfance pour diffuser l’information, profiter des lieux de passage des parents pour aborder le sujet, partager des conseils, ….