Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Prévention des déchets verts et valorisation locale des végétaux dans le sud-est de la Vienne

Syndicat Interdépartemental Mixte pour l'Equipement

31 Rue des Clavières
Bp 40
86500 Montmorillon
Isciane Rouziere
isciane.rouziere@simer86.fr

contexte

Implanté sur un territoire à dominante rurale, le SIMER exerce la compétence collecte et traitement des déchets verts  de 89 communes du sud-est viennois. Dans un contexte d’optimisation des déchèteries, d’interdiction du brûlage, de conditions climatiques favorables à la croissance végétale et d’évolution des pratiques des usagers, la production des déchets verts ne cesse d’augmenter (+ 30% entre 2010 et 2017 pour l’ensemble des collectes par le SIMER). Aujourd’hui, les enjeux de sensibilisation au recyclage sont de taille, surtout connaissant les quantités de déchets verts issus des ménages (90% contre 9% issus des collectivités). Le SIMER valorise les déchets verts en compost pour la majeure partie (90%) et en bois de chauffe (10%), puis ces produits sont revendus principalement aux agriculteurs et aux usagers. Toutefois, cette valorisation est coûteuse pour le service public et ses usagers (1 tonne de déchets verts coûte 82,23 aux usagers ; soit 100,50€ de coût complet – 18,27€ de recettes du SIMER) et elle a un impact environnemental important (en 2016, les transports effectués par les usagers et camions du SIMER représentaient 30 fois le tour du globe terrestre). Il convient donc de prendre des mesures importantes pour changer le regard et les pratiques vis-à-vis des végétaux : prévention et valorisation locale.

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Objectifs généraux

Un double objectif émerge de ce projet ; d’une part il est nécessaire de ralentir puis de faire décroitre la production de déchets verts  verts sur le territoire. D’autre part, en collaboration avec les acteurs locaux, il conviendra de trouver des solutions de valorisation des déchets verts, et de rendre ces dispositifs de valorisation autonomes, afin de pérenniser la filière au-delà de la durée du projet. Plusieurs sous-objectifs concrets sont déjà identifiables :

 

  • Sous-objectifs

Renforcer l’organisation du maillage du territoire avec les acteurs locaux en matière de traitement de déchets verts, tout en se basant sur les actions préexistantes : agriculteurs (sensibilisation, formation, accompagnement technique au compostage en bout de champs), ménages (sensibilisation à la prévention des déchets verts , aide au compostage,…), EHPAD (sensibilisation, aide au compostage), gros producteurs privés, etc. 

Parvenir à des pratiques paysagères exemplaires dans l’ensemble des communes (tonte mulching, broyage) comme c’est déjà le cas sur le territoire (commune de Villemort, commune de Valdivienne, …)

Aboutir à une plateforme de broyage-compostage des déchets verts pour chaque commune

Des opportunités se présenteront sûrement à nous et seront l’occasion de développer d’autres projets

L’ensemble des projets menés dans le cadre de cette démarche seront mis en articulation avec la politique de prévention et de valorisation des déchets verts alimentaires, pour constituer ainsi une stratégie déchets verts  globale.

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Il convient donc de prendre des mesures importantes pour changer le regard et les pratiques vis-à-vis des végétaux : prévention et valorisation locale.

Planning :

Recrutement d'un chargé de mission et établissement des partenariats

: Février-juillet 2019

Mise en place du plan d’actions : Août 2019 – novembre 2021

Evaluation des actions (indicateurs quantitatifs et qualitatifs) : Décembre 2019 – février 2022

Moyens humains :
  • Chargé de mission stratégie déchets verts à temps plein sur les 3 ans du projet (février 2019 à janvier 2022)

  • Stagiaire (formation en gestion des déchets) d’avril à juillet 2019 : appui au chargé de mission déchets verts sur le volet prévention/valorisation pour les ménages et évaluation des actions menées depuis 10 ans par le SIMER sur cette thématique
  • Service civique d’août 2019 à mars 2020 : missions à définir

  • Comité de pilotage constitué d’acteurs locaux autour de la ressource en matière organique (suivi des objectifs/ moyens/ actions, réunions, visites de sites exemplaires …) : communes, agriculteurs, paysagistes, associations, … 

Moyens financiers :
 

ANNEE 1

 (en k€ HT)

ANNEE 2

 (en k€ HTR)

ANNEE 3

(en k€ HT)

1- DEPENSES DE PERSONNEL

41.5

41.5

41.5

2- ANIMATION - FORMATION

5

5

5

3- ETUDES (Faisabilité du projet de stockage de végétaux sur des plateformes agricoles)

5

   

4- EQUIPEMENTS (broyeur, crible, bascule, …)

10

230

0

5- AUTRES (analyses sols, marketing, broyage pour communes)

17.5

27.5

15

TOTAL

79

304

61.5

 

 

Moyens techniques :
  • Mutualisation de matériels (broyeurs, retourneurs d’andains pour les communes et les professionnels)

  • Prestations de services (campagnes de broyage,…)
  • Accompagnement techniques et formations (compostage, broyage, usage des machines de broyage, etc.) appuyé par des acteurs de terrain (Chambre d’Agriculture 86, Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole 86, etc.)

Partenaires moblisés :

ADEME, agriculteurs, communes, CUMA 86, Chambre d’Agriculture 86, paysagistes, association Camp Avenir Milieu Protégé, Eaux de vienne, Direction Départementale des Territoires de la Vienne, syndicats agricoles, Jeunes Agriculteurs, coopératives, lycée agricole de Montmorillon, groupes de développement agricole, union des paysagistes, etc.