Retour à l'ensemble des resultatsPartage d'expérience
Format pdf

Création du SMICVAL MARKET

fiche_exemplaire
expérience
exemplaire

SMICVAL du Libournais Haute Gironde

8, route de la Pinière
33910 Saint-Denis-de-Pile
Illustration de l’opération :

Photos du Smicval Market

contexte

Le SMICVAL a engagé un plan de modernisation de son réseau de 12 déchèteries comprenant la reconstruction complète du site de Vayres, devenu obsolète et inadapté à la fréquentation et aux besoins nouveaux. Le site existant, peu respecté et souvent dégradé  est alors fermé et un nouvel équipement voit le jour sur un nouveau terrain de 5/525 m2.

L’idée à travers ce nouveau site : se projeter sur l’équipement de demain et ne pas construire une déchèterie pour 20 ans sur un modèle datant d’il y a 20 ans.

La commune de Vayres, site pilote pour cette expérimentation, est choisie pour son implication dans la prévention et le tri (réductions de fréquences déjà mises en œuvre et acceptées par les habitants).

Le concept est de créer un supermarché inversé nommé « Smicval Market » permettant aux usagers de venir déposer les objets dont ils n’ont plus besoin et que d’autres peuvent venir prendre (le concept n’est pas une recyclerie, la finalité n’est pas la vente d’objets et la configuration spatiale n’est pas la même).

 

Le principe est le suivant : « donnez – prenez – recyclez ». Le SMICVAL souhaite ainsi initier un changement de comportement de ses usagers en leur donnant la possibilité de ne plus penser l’objet comme un déchet mais comme une ressource.  Ils ne se pressent plus pour jeter, se débarrasser mais prennent le temps d’envisager leur déchet comme une éventuelle ressource utile pour un autre.

Ce site est également un lieu de formation, de sensibilisation, de réemploi et réutilisation, de don (l’usager ne jette plus, il donne en priorité ce dont il n’a plus l’utilité), de partage (basé sur l’économie de la fonctionnalité), de recyclage d’un maximum de filières (CD, capsules de café, bouchons de liège, etc...), d’expérimentation, etc.

Des services déconcentrés du SMICVAL sont également proposés aux usagers (retrait de bac, de composteur, de carte d’accès, de sacs pour la collecte des biodéchets).

Ce site a été conçu de manière à pouvoir créer du lien social et permettre l’organisation d’évènements : espace terrasse, Repair Café évènementiel ou encore ventes occasionnelles de jouets et livres avant Noël.

 

Le parcours de l’usager sur le site respecte le principe de la hiérarchie des modes de traitement des déchets : prévention / recyclage / traitement.

Le site est composé de 3 zones distinctes : la maison des objets, le préau des matériaux et une série d’alvéoles permettant les dépôts au sol. L’originalité est de pouvoir, pour chaque flux, imaginer au moment du dépôt, la possibilité de donner et de reprendre (exemple : dans l’alvéole de dépôt des gravats pourront être donnés et récupérés des parpaings, du carrelage, un évier, un sac de ciment, etc…).

En parallèle, il a été décidé de mettre en place un contrôle d’accès (comme sur tous les sites du Smicval) afin de répondre à la problématique des apports extérieurs au SMICVAL (518 kg/hab/an collectés sur la déchèterie de Vayres en 2014, contre 316 en moyenne sur les autres déchèteries du SMICVAL et 224 en Gironde).

objectifs et résultats

Objectifs généraux :

Une ambition politique : Replacer les citoyens au cœur du fonctionnement et innover pour marquer la transition.

 

2 Finalités : changer l’image de déchets et modifier le comportement des citoyens  pour

- Aller plus loin dans la réduction des déchets et dans le recyclage

- Développer de nouvelles filières de tri et de recyclage

- Améliorer les conditions d’accueil et d’usage, de vie au travail et créer du lien social

Objectifs quantitatifs :

L'objectif du SMICVAL était de réduire de 25% le tonnage de déchets tout venant ( déchets enfouis) par rapport à l'équipement précédent.

Résultats quantitatifs :
  • -60% de déchets destinés à l’enfouissement

  • -30% de déchets au global

  • +85% de valorisation

Bilan à 1 AN 

Ancienne déchèterie de Vayres

Smicval Market

Evolution vs ancienne déchèterie

Evolution vs pôle recyclage avec portique

mai 16 –avril 17

Mai 17 – avril 18

Fréquentation

34 826

37 897

+9%

 

TONNAGES

Déchets enfouis

1378

590

-57%

-25%

Végétaux

2 293

1 875

-18%

-10%

Bois

470

310

-34%

-18%

Gravats

967

792

-18%

-15%

Métaux

109

77

-29%

-13%

Meubles

0

149

 

 

Cartons

0

57

 

 

Electriques

0

226

 

 

Autres

 

33

 

 

Totaux

5 338

4 109

-23%

-17%

 
  • Environ 6% des habitants hors zone sont venus au moins 1 fois

  • Coûts de fonctionnement 600K€/an (amortissement compris)soit équivalent à une déchèterie nouvelle génération (sans recyclerie et dispositif de réemploi)

 

Résultats qualitatifs :
  • Un lieu apaisé, un lien social reconstitué. La sociologie des utilisateurs est modifiée : des familles avec enfants, un temps de présence sur site plus long.

  • Aucun dépôt sauvage ni acte de vandalisme

  • De nouveaux métiers : agent d’accueil, chef de rayon, logisticien/manutentionnaire

Mise en oeuvre

Description de l'action :

Le Smicval Market a été conçu pour reprendre les codes de la distribution et de la consommation afin que chaque usager remette en rayon les objets ou les matières qu’il apporte. C’est le supermarché inversé.

Sa devise : Donnez, Prenez, Recyclez. C’est ce fonctionnement associé à l’esthétisme du lieu qui a permis de casser les codes et de changer le regard sur les déchets.

Il est divisé en plusieurs espaces :

  • Accueil : un local d’accueil et d’exploitation pour les agents valoristes de 20 m2 .

  • Services : un auvent de 15 m2 pour stocker les bacs de collecte et composteurs.

  • Déchets spécifiques : un local fermé pour les D3E de 50 m2 et pour les DDS (sous rétention) de 36 m2 .

  • Maison des objets : une zone visible depuis la route, composée d’un bâtiment fermé (hors d’eau et hors d’air) de 150 m2, et d’une coursive de 150 m.

  • Préau des matériaux : une zone couverte (hors d’eau mais pas hors d’air) de 150 m2 avec 2 compacteurs et 1 caisson

  • Alvéoles : une zone composée de 7 alvéoles pour un total de 190 m2

    Le circuit a été dessiné comme un parcours de sensibilisation servant à maximiser le don, la reprise et le recyclage pour ne garder qu’une petite part à l’enfouissement.

 L’usager doit passer devant toutes les étapes de transformation du déchet en ressource. Il ne pourra se déposséder de ses tout-venants qu’à la fin du parcours.

Deux signalétiques co-existent : l’une sur poteau comme une déchèterie « classique » permettant à l’usager souhaitant se débarrasser de ses déchets de s’orienter sur le site (signalétique communes à l’ensemble des déchèteries du Smicval), l’autre au sol pour l’usager souhaitant plutôt récupérer (jardinage, bricolage, loisir, sport…).

Le site est maillé de différents porte-outils permettant de mettre à disposition des usagers des équipements de chargement et de nettoyage (pelle, balais, mètres, etc.).

 

 

Planning :

 

Moyens humains :

Chef de projet : Bureau d'études interne au SMICVAL

Conception : équipe pluri-disciplinaire : architecte, sociologie, designer, expert en animation et en communication, ingénieur

Suivi des travaux : Maitrise d'oeuvre externe + bureau d'études interne.

3 agents travaillent depuis son ouverture en horaires décalés pour assurer les manutentions avant l'ouverture et le nettoyage après la fermeture. Ils occupent 3 fonctions : agent d'accueil, chef de rayon et manutentionnaire/logisticien.

Moyens financiers :

Coût total hors foncier : 1,98 M€ TTC

Travaux

1.4 M€ TTC

Aménagement d’un carrefour d’accès sécurisé

  45 K€ TTC

Equipement et aménagement intérieur : compacteurs,      caissons, caddies, gerbeur électrique, mobilier, racks ,etc…

355 K€ TTC

Maîtrise d’œuvre 

 98 k€ TTC

Études de sol (x 2) 

 20 k€ TTC

Contrôle technique et SPS 

 17 k€ TTC

Assurances

 26 k€ TTC

Divers (bornages…) 

 15 k€ TTC

 

Subvention Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer : 133 475 € (bonus TZDZG)

Subventions ADEME : 240 000 €

Partenaires moblisés :

Design de politique publique (groupe d’architecte, sociologue, designer, expert en animation et en communication…)

valorisation de cette expérience

Facteurs de réussite :
  • Volonté et stratégie politique de long terme

  • Prise de risque, logique essai-erreur, expérimentation

  • Agilité de la collectivité

  • Equipement sur-mesure pour le territoire

  • Un pas de côté, une dynamique d’innovation dès la conception

 

Difficultés rencontrées :

Points de vigilance :

Articulation délicate entre l'innovation, le réemploi et les contraintes des rubriques ICPE liès à l'activité d'une déchèterie.

De nouvelles compétences à acquérir pour les opérateurs.

Gestion des flux entrants et sortants

Limites de capacité de l'équipement.

La gestion éventuelle des professionnels de la reprise.

la difficulté à aller au bout du réemploi et de la réparation par le biais d'ateliers/évènements

 

 

Recommandations éventuelles :
  • Les voies VL et PL dissociées, au moins pour l’entrée.
  • Les zones de réemploi avec reprise direct des objets par les usagers (au moment du dépôt)
  • Les zones de dépôt au sol pour les déchets volumineux

 

  • La prise en compte de l’évolution du site avec une zone réservée pour les filières
  • La séparation des zones techniques et d’accueil du public

 

  • La vidéosurveillance sur l’ensemble du site et le bâtiment sous alarme (8 caméras, clôture du site par un mur de 2,3m de haut)

 

  • Le contrôle d’accès pour réguler les flux et maîtriser les apports.
  • Une architecture de qualité.

 

  • Un lieu ouvert et propice pour nouer des partenariats avec toutes les parties prenantes sollicitées pour développer des évènements sur la thématique déchet et la préservation de l’environnement (milieux associatifs, Economie Sociale et Solidaire, collectivités, partenaires institutionnels).