STOP PUB

Le STOP PUB, autocollant ou simple marquage sur la boite aux lettres, permet aux ménages qui ne lisent pas les imprimés de manifester leur souhait de ne pas recevoir les imprimés publicitaires et les gratuits sans adresse. En revanche, ce refus ne concerne pas les publications des collectivités locales qui peuvent donc être distribuées, même dans les boîtes dotées de l’autocollant.

Sommaire du dossier

Chiffres clés et évolution du STOP PUB

CHIFFRES CLÉS

Si la publicité peut constituer un levier pour accélérer la transition écologique en renforçant les prises de conscience et en incitant à modifier les comportements d’achat vers des biens et services plus vertueux sur le plan environnemental et social, elle est aussi source de pollution et de gaspillage lorsqu’elle est distribuée sans accord.

Les imprimés publicitaires sans adresse (IPSA) représentaient 670 500 tonnes en 2020 en France selon l’étude de l’ADEME : « Actualisation 2020 des flux de produits graphiques en France »).

Bien que recyclables, la production et la distribution des imprimés publicitaires sans adresse demeurent consommatrice de ressources. Ainsi les imprimés distribués et jetés à la poubelle sans avoir été lus constituent une source de gaspillage qui peut être évitée (44 % des particuliers interrogés déclarent jeter des publicités à la poubelle sans y avoir prêté attention au moins 1 fois par semaine).

En France, chaque année, chaque foyer reçoit plus de 26 kg d’imprimés publicitaires sans adresse, soit en moyenne près de 12 kg par habitant (chiffres 2020 liés à une moindre distribution // crise COVID).

Le taux d’apposition du dispositif STOP PUB était de 17 % selon les mesures de l’enquête de l’ADEME réalisée en 2020. Cette étude estime que le taux d’apposition potentiel du STOP PUB pourrait atteindre 30 % des boites aux lettres.

ÉVOLUTION DU STOP PUB

Depuis 2004, l'ADEME a engagé des démarches autour des Imprimés publicitaires sans adresse (IPSA), un des rares flux en papier qui n’est pas en déclin, via le dispositif STOP PUB.

En vue de suivre l’évolution de ces flux de papiers graphiques et en particulier de réduire le gaspillage des Imprimés publicitaires sans adresse (IPSA), l’ADEME a réalisé différents types d’études.

L’étude « Actualisation 2020 des flux de produits graphiques en France » réalisée pour l’ensemble de la filière papier permet d’apprécier l’évolution des tonnages, la répartition par secteur d’activités et propose une analyse à travers bilan et perspectives en matière de consommation de papiers à usage graphique.

En 2021, l’étude « Imprimés publicitaires sans adresse et bilan STOP PUB » établit un état des lieux du dispositif Stop Pub dans le but d’optimiser son efficacité. Les travaux basés sur une enquête auprès des particuliers ont permis de mesurer les perceptions et les pratiques des français et concluent sur des perspectives en matière de réception des imprimés publicitaires sans adresse.

À télécharger